La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) démarre officiellement ses activités demain, jeudi 06 septembre à Porto-Novo. C’est l’information reçue d’une source proche du parquet spécial…

Rentrée judiciaire à la CRIET: La cour de répression des crimes économiques siège demain pour un flagrant délit

Rentrée judiciaire à la CRIET: La cour de répression des crimes économiques siège demain pour un flagrant délit

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) démarre officiellement ses activités demain, jeudi 06 septembre à Porto-Novo. C’est l’information reçue d’une source proche du parquet spécial de la Criet dont le président et le procureur spécial ont été installé dans leur fonction il y a une semaine. Créé par le régime du Nouveau Départ à travers la modification de la loi n°2001-37 du 27 août 2002 portant organisation judiciaire en République du Bénin, la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme connaitra son premier client demain lors d’une audience de flagrant délit. Selon notre source, cette audience, la toute première pour la Criet, statuera dans une affaire de flagrant délit qui pour l’instant restera à découvrir à l’ouverture du procès. Ce sera le moment pour le procureur spécial, Gilbert Ulrich Togbonon, de faire le réquisitoire du premier client de la Criet. Il est important de rappeler que cette cour a été créée pour lutter contre la corruption, les crimes économiques, le blanchiment d’argent, le terrorisme et la cybercriminalité. Elle est chargée de la répression du crime de terrorisme, des délits ou crimes à caractère économique tels que prévus par la législation pénale en vigueur ainsi que la répression du trafic de stupéfiants et des infractions connexes. Elle peut, selon ses prérogatives constater une flagrance ou être saisie par un arrêt de renvoi de la commission d’instruction instituée par la même loi qui consacre la Criet.

Yannick SOMALON

  • Social Links: