Pour améliorer les paramètres fondamentaux du réseau de transport de la Ceb (la tension, la fréquence, la capacité de transit de puissance), l’Etat béninois a initié en 2009 la mise…

Ligne double terne d’interconnexion électrique 161 kv:La sous-station d’Onigbolo mise en service

Ligne double terne d’interconnexion électrique 161 kv:La sous-station d’Onigbolo mise en service

Pour améliorer les paramètres fondamentaux du réseau de transport de la Ceb (la tension, la fréquence, la capacité de transit de puissance), l’Etat béninois a initié en 2009 la mise sous tension de la ligne double terne d’interconnexion électrique 161 kv Onigbolo-Parakou. Complètement achevé, le poste d’Onigbolo a été mis en service, jeudi 15 novembre 2018, par le ministre de l’Energie Dona Jean-Claude Houssou.

Le projet « mise sous tension de la ligne double terne d’interconnexion électrique 161 kv Onigbolo-Parakou » se concrétise. La sous-station d’Onigbolo est désormais fonctionnelle. Le ministre de l’Energie a fait le constat hier jeudi. L’autorité a visité les différentes installations, la cité du personnel, l’emprise de la ligne avant de procéder à la mise sous tension en compagnie du directeur des opérations de la Banque mondiale. Spécifiquement, les travaux réalisés pour que cet ouvrage voie le jour portent sur la construction du champ électrique (les travées arrivées et départs), l’installation de deux transformateurs 161/33 kv de puissance 35 Mva et d’un transformateur 161/63 kv de puissance 50 Mva, l’installation de deux résistances pour juguler les harmoniques de la ligne. Outre cela, il faut ajouter le ripage de la ligne 161 kv Onigbolo-Bohicon et Onigbolo-Sakété, le raccordement au poste d’Onigbolo de la cimenterie Lafarge en 33 kv, et le raccordement au poste d’Onigbolo de la nouvelle cimenterie Nocibe en 63 kv. Au total, c’est 16,9 milliards de francs Cfa qui ont été mobilisés pour la construction du nouveau poste Htb/Hta d’Onigbolo avec la cité du personnel d’exploitation ainsi l’extension du poste Htb/Hta de Parakou. Selon le Coordonnateur, Célestin Dangbédji, la mise en place du projet Daem se justifie par le fait que, par le passé, le Nord du pays manquait d’électricité en dépit de la possibilité du courant provenant des deux sources que sont Sakété qui est fournie par le Nigeria (Tcn) et Bohicon qui ramène le courant d’Akossombo. « Désormais, nous avons deux départs vers Parakou en lien avec chacune des arrivées. Cela vient améliorer la tension et donc la qualité de l’énergie au bénéfice des utilisateurs. Ensuite, cette installation offre une meilleure sécurité dans la fourniture de l’énergie du Sud au Nord dans chacun des deux pays (Bénin et Togo) les Travaux ont duré quatre ans », a-t-il annoncé. Même son de cloche avec le directeur général de la Ceb, Karim Chabi Sika. « Aujourd’hui, la Ceb est en mesure de fournir de l’énergie à la ville de Parakou à partir d’Onigbolo et donc d’alimenter tout le Nord du Bénin ainsi que tout le Nord du Togo. Pour nous, c’est une fierté parce que c’est un projet qui date de longtemps, mais qui n’avait pas eu la même attention que celle que lui a accordée l’actuel gouvernement », a-t-il laissé entendre.

 Evénement historique au Bénin

 La mise sous tension du poste d’Onigbolo est un événement historique. Le ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude Houssou a eu à le marteler à cette occasion. A l’en croire, cet ouvrage va complètement changer le visage du système électrique, tant au Bénin qu’au Togo. « Je décerne un satisfecit à la Banque mondiale et à l’ensemble de ceux qui ont contribué à l’aboutissement de ce projet. Pour alimenter le Bénin avec l’énergie qui vient du Nigéria, il fallait d’abord transiter par le Togo (aller du sud au nord) avant de rejoindre le Nord du Bénin. Donc, avec cette infrastructure, le visage électrique du Bénin va changer. La variation croissante de la tension que nous avons observée lors de la mise en service est le signe de l’amélioration qualitative de l’énergie », a insisté le Numéro 1 de l’Energie au Bénin. Il a également décerné ses remerciements au président Patrice Talon et à tout son gouvernement. « C’est aussi la preuve que le chef de l’État ne s’est pas trompé en inscrivant l’énergie comme secteur prioritaire du Plan d’actions du gouvernement. Il faut que les populations soient plus que jamais rassurées qu’il y a un pilote dans l’avion Bénin», a-t-il indiqué annonçant au passage la construction pour bientôt de la centrale solaire de 25Mw à Iloulofin.

 JSB

  • Social Links: