Boni Yayi en mode médiateur aux Fcbe Aux Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), la confusion et la dissidence causées par l’obtention du récépissé définitif du parti trouvent déjà…

Médiation de Yayi : Fcbe, bientôt le bout du tunnel ?

Médiation de Yayi : Fcbe, bientôt le bout du tunnel ?

Boni Yayi en mode médiateur aux Fcbe

Aux Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), la confusion et la dissidence causées par l’obtention du récépissé définitif du parti trouvent déjà un fil d’Ariane. Et pour cause, Boni Yayi en rencontrant les deux ailes de cette formation politique de l’Opposition les 31 décembre 2019 et 1er janvier 2020, s’engage dans la résolution de cette situation crisogène et clarifie ainsi sa position.

 

Interpellé par votre Journal dans sa parution du 27 décembre dernier quant à son indifférence face à la crise que traverse son parti politique, Boni Yayi réagit enfin. Il a suffi qu’il rentre au pays pour les fêtes de fin d’année, après son long séjour sanitaire, pour prendre les taureaux par les cornes. Désormais, les Fcbe auront une vraie chance de faire taire leur divergence créée par  l’obtention fortuite et surprise du récépissé définitif, œuvre du camp Paul Hounkpè, après avoir évincé certains de leurs camarades de la tête du parti. En effet, loin des caméras, Boni Yayi a entrepris des démarches dignes de celles d’un médiateur convaincu en rencontrant l’une après l’autre, les deux franges de cette formation politique de l’Opposition béninoise. Même si rien n’a filtré de ces rencontres, il n’est un secret pour personne que l’ancien président de la république et actuel président d’honneur des Fcbe veut mettre fin à ces moments de disette qui caractérisent le parti.  Une démarche salutaire qui tombe à pic et qui pourra, si la médiation est concluante, permettre au parti de lorgner les prochaines élections communales et locales, sans blâme. De même, les Fcbe pourront de ce fait, repréciser leur position vis-à-vis de la Résistance et par ricochet, représenter valablement l’Opposition au régime Talon afin de sauver éventuellement les meubles en ce qui concerne la désignation du chef de file de l’Opposition, disposition inscrite dans la nouvelle loi fondamentale. Pour Boni Yayi lui-même, cette démarche lui sera aussi bénéfique sur le plan personnel. Car, la consolidation du parti permettra aux uns et aux autres de se rendre compte que l’homme, contrairement à ce qui se susurre, a voulu jouer sa crédibilité et sa neutralité dans cette crise, en ne prenant pas de position radicale dès le départ.

 

Janvier GBEDO (Coll.)

  • Social Links: